Le RaspBerry Pi me fait rêver

« Il n’est jamais trop tard pour apprendre ».

La semaine dernière, j’ai participé à un événement de présentation du RaspBerry Pi à Jokkolabs Ouaga. J’avoue avoir déjà entendu parler vaguement du RaspBerry Pi il y a quelques mois, mais je n’y ai pas vraiment prêté attention. C’était une erreur. Ce petit ordinateur qui tiendrait dans une boîte de Mikado m’a fait rêver lors de sa présentation par O.C.Omar.

Je ne vais pas refaire la présentation du Raspberry Pi (Je vous inviterais pour cela à aller sur Wikipedia, ou sur le site du Raspberry Pi) mais plutôt partager ce qui m’a marqué:

  • La taille : Cet ordinateur est minuscule. A peine plus grand qu’un smartphone. Pour des professionnels techies très mobiles, (techniciens réseaux et systèmes, experts en sécurité), c’est une aubaine de ne pas avoir à transporter tout le temps une machine de 2 kilos pour chaque intervention.
  • Le prix: le RaspBerry Pi est distribué entre 25 et 35 USD selon le modèle, soit entre 12500 francs CFA et 17500 francs CFA. Même pas le prix d’un smartphone.
  • La connectique: J’ai été bluffé surtout par la sortie vidéo composite (qui permet d’utiliser le Raspberry Pi sur n’importe quel écran de téléviseur ancien modèle) et l’interface GPIO qui permet de repousser les limites des applications plausibles à notre imagination
  • L’alimentation: Le RaspBerry Pi est alimenté par un simple câble microUSB standard et consomme très peu d’énergie.
Le RaspBerry Pi
Le RaspBerry Pi

L’une des idées qui m’est venue à l’esprit lors de cette présentation, c’est l’utilisation des opportunités offertes par le RaspBerry Pi dans le secteur éducatif dans les pays en voie de développement, notamment au Togo (Jokkolabs a déjà entamé une action dans ce sens au Burkina). La pénétration des TIC dans le secteur éducatif (surtout au niveau de l’éducation de base) dans nombre de pays en voie de développement, est souvent freinée par 3 facteurs: le coût des équipements, les problèmes d’énergie (notamment en milieu rural), et l’accès à Internet. le RaspBerry Pi apporte une solution aux deux premiers facteurs.

Premièrement son coût d’acquisition est vraiment bas (à peine le prix d’un feature phone). En plus de cela, on a la possibilité de se servir des téléviseurs d’ancienne génération (assez facile à trouver en récupération) comme périphérique d’affichage. Deuxièmement, en plus de sa faible consommation en énergie, le mode d’alimentation du RaspBerry Pi permet d’envisager une alimentation solaire ou avec des petits générateurs, dans les zones n’étant pas connectées au réseau électrique. Enfin, avec le RaspBerry Pi, on peut envisager un modèle différent du « One Device Per Child ». Le stockage du système et des fichiers se faisant sur une carte mémoire SD classique, un RaspBerry Pi pourrait être partagé par plusieurs élèves. Du moment ou chacun d’entre eux disposerait de sa propre carte mémoire, il retrouverait son « environnement » dès démarrage sous sa carte mémoire personnelle.

Je pense que je viens de trouver ce qui sera sur ma liste pour Noêl: un RaspBerry Pi B Rev2. Et vous, à quoi le RaspBerry Pi vous fait-il rêver?

Publicités

Un commentaire sur “Le RaspBerry Pi me fait rêver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s