Pourquoi il faut privatiser Togo Telecom et Togocel

Depuis quelques jours, les insuffisances  des télécoms togolaises causent encore la colère des internautes togolais. Pour cause, l’augmentation brusque et inattendue des prix des forfaits Internet de 50%, et ce pour le même service, et la même qualité de service. Augmentation justifiée par l’opérateur avec l’argument selon lequel les prix précédents étaient en réalité des prix en promotion (promotion soit dit en passant qui aurait ainsi duré 8 mois). Je vous laisse juger de la solidité de cet argument.

togocelzero

Tout d’abord, soyons clairs: TogoCel a le droit d’augmenter même de 200% le prix de ses services. Nous n’y sommes ni actionnaires, ni administrateurs, et elle n’a pas de compte à nous rendre. Soit. Ce qui m’interpelle dans tout ceci, c’est la situation actuelle du paysage des télécoms togolaises. Les télécoms togolaises (fixe+Internet+mobile) sont caractérisées par un quasi-monopole de Togo Telecom et de sa filiale Togo Cellulaire (TogoCel) ne laissant presque pas de place à la concurrence. Le fait est que Togo Telecom et sa filiale sont des sociétés publiques, et appartiennent donc à l’Etat, et sont « sous tutelle » d’un ministère. Dans cet état de faits TogoCel bénéficie qu’on le veuille ou non des « largesses » et des avantages de l’Etat. On n’a pas besoin de sortir de Harvard pour savoir que l’écosystème actuel des télécommunications du Togo est tout sauf concurrentiel. Et on n’a pas non plus besoin de sortir d’Oxford pour savoir que le meilleur moyen de stimuler la qualité et la baisse des prix dans un secteur économique est de promouvoir la concurrence et la libéraliser le secteur.

La rumeur d’un troisième opérateur de téléphonie mobile (puis plus tard opérateur virtuel de téléphonie mobile)  circule déjà depuis  plusieurs années et est ressuscité et enterré régulièrement, à souhait et au gré des envies et des tendances. J’ai cependant l’intime conviction que derrière tout ceci, il y a un sérieux manque de volonté, et qu’en réalité, on n’a pas vraiment envie de libéraliser le secteur des télécommunications, soit par peur de confronter Togo Telecom et TogoCel à la dure réalité de la concurrence, soit parce que l’état actuel des choses arrange tout le monde. Si nous voulons faire baisser les coûts des télécommunications (fixe, internet, et mobile), la recette est simple: libéraliser le secteur et promouvoir la concurrence. La réelle question est « Voulons-nous réellement baisser les coûts de communication? ».

Sans vouloir faire un procès d’intention aux décideurs, beaucoup de raisons me poussent à opposer des réserves face à notre bonne volonté. Tout le monde se souvient de ‘l’affaire des 5 f/ min » qui avait défrayé les chroniques il y a un peu plus d’un an, où « l’Etat » avait de manière unilatérale, décidé de prélever , de force, 5 francs CFA par minute sur toutes les communications, pendant un mois, pour tous les opérateurs télécoms, en vue de soutenir la participation  à la Coupe d’Afrique des Nations de l’Equipe Nationale de football du Togo, qui soit dit en passant, venait de se faire éliminer de la compétition. Un an plus tard, le rapport qui avait été à l’époque promis pour justifier l’utilisation de ces frais spoliés injustement aux consommateurs n’est jamais sorti. Et ne sortira probablement jamais. Dans un secteur des télécoms réellement libéralisé, cela n’aurait jamais été possible. On est donc tentés de penser, à tort ou à raison, que l’état actuel du secteur des télécoms arrange l’Etat. Pendant ce temps, c’est le consommateur togolais qui paie les pots cassés, et qui paie de plus en plus cher pour les services de télécommunications, pendant que sous d’autres cieux, les prix vont en baissant. En réalité, les consommateurs ne sont pas vraiment en colère parce que Togocel augmente les prix des forfaits Internet de 50%. Ils sont en colère parce qu’ils savent qu’ils n’ont pas d’autre alternative, et qu’ils n’auront d’autre choix que de se plier au diktat de l’opérateur.

Je ne me contenterai pas de pointer du doigt ce qui ne va pas. Je voudrais aussi proposer des solutions. Baisser les coûts des télécommunications est une nécessité. L’impact des télécommunications sur la compétitivité économie n’est plus à démontrer. Pour baisser ces coûts, je pense qu’il sera nécessaire de privatiser Togo Telecom et Togo Cel, et d’encourager l’émergence de concurrents. La concurrence poussera naturellement les opérateurs à trouver des solutions pour baisser leurs prix tout en améliorant la qualité de leur service, et en proposant des solutions adaptées aux besoins des consommateurs togolais. Encore une fois, la question demeure: « Voulons-nous réellement baisser les coûts de communication? ».

Mardi prochain, je serai de tout coeur avec ceux qui iront manifester leur mécontentement à Fréau Jardin. Depuis Tweetdeck, je ferai de mon mieux pour participer à l’opération #TogocelZero.

Pour finir, quelques tweets choisis…

Publicités

4 commentaires sur “Pourquoi il faut privatiser Togo Telecom et Togocel

  1. Il n’y a que la mise en vente de deux licences de type global (GSM, fixe, 3G & 4G) qui contribuera de façon inéluctable a la privatisation (au moins partielle) de TT car je suis convaincu qu’il y a largement de la place pour 2 nouveaux opérateurs au Togo.
    La licence globale permettra de briser le monopole de TT sur le fixe et l‘ADSL et brisera aussi le duopole de Togocel & Moov sur le GSM et la 3G (même si Moov n’est toujours pas passé à la 3G) seulement la libéralisation tant souhaitée par les consommateurs Togolais est aux antipodes de l’objectif du gouvernement qui semble vouloir pérenniser le plus longtemps possible le monopole de TT au grand détriment des usagers soumis à son diktat tarifaire.
    C’est vraiment dommage que cette situation perdure jusqu’à présent car le Togo est un cas à part dans la sous-région en ce qui concerne les télécommunications: on perpétue le monopole quand les autres ont libéralisé ce secteur depuis des lustres.

    J'aime

  2. togocel voleur il sens fou de la population eu ces pr remplir leur poche il non ca laisser moov aller a la 3g voir si il aura quelqun sur le reseau expes de voleur togocel

    J'aime

  3. L’adjudicataire de la 3eme licence 3G/4G devait être connu fin Octobre mais il sera annonce en Janvier 2015.
    Concernant l’ARTP a quoi sert-elle si ce n’est taper sans arrêt (mises en demeure et amendes) sur Moov alors qu’elle n’a jamais de même pour Togocel malgré le non respect flagrant du cahier des charges ? A croire qu’elle n’est en croisade que contre les opérateurs prives car l’opérateur publique peut continuer a facturer son service médiocre a prix d’or sans problèmes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s