Technologies mobiles et DEL au Burkina Faso (1/5)

ETAT DES LIEUX DU SECTEUR DES TELECOMMUNICATIONS AU BURKINA FASO

Au Burkina Faso, le secteur des télécommunications mobiles est contrôlé par l’Agence de Régulation des Communications Electroniques (ARCE), placée sous tutelle technique du Premier Ministère.

Trois opérateurs se partagent le marché de la dizaine de millions d’abonnés mobiles du pays. TELMOB, filiale de l’ONATEL (Office National des Télécommunications), détenu majoritairement par le groupe Maroc Telecom a été le premier opérateur à ouvrir la voie à la téléphonie mobile dans le pays. Airtel Burkina (filiale de l’indien Airtel Bharti) et Telecel Faso complètent le tableau.

Il est estimé qu’en 2014, le secteur des télécommunications mobiles devrait générer un chiffre d’affaires de 490 millions de dollars , soit environ 3,6% du PIB prévu en 2014. Au même moment, on observe une forte croissance des abonnés mobile à l’image de la domination grandissante des télécommunications mobiles en Afrique depuis une dizaine d’années. En 2012, on estimait que plus de 600 habitants sur 1000  avaient un abonnement mobile contre 9 sur 1000 en 2002 (source BAD), dix ans plus tôt. En d’autres termes, la population burkinabè a généralement plus accès aux mobiles qu’à l’eau ou à l’électricité. Les télécommunications mobiles sont rentrées dans les habitudes et le téléphone cellulaire est passé du statut de gadget réservé à une élite nantie qu’il était à son introduction dans le pays, à celui d’outil de tous les jours utilisé même dans les zones rurales les plus reculées.

Capture d’écran 2014-12-01 à 1.20.37 PM

Les services mobiles les plus utilisés sont principalement la voix et les SMS, bien que l’utilisation des services d’Internet mobile quoiqu’encore très timide, soit en forte progression en parallèle avec un taux de pénétration général d’internet (mobile et fixe) en hausse depuis quelques années (passé de 0,4% à 4% en 10 ans) . Les services de paiement mobile (mobile money) ont aussi fait leur apparition dans l’écosystème mobile récemment et sont proposés par deux des trois opérateurs. Il s’agit d’Airtel Money d’Airtel et de Mobicash de Telmob. Airtel et Telmob disposent de licences d’exploitation des technologies 3G depuis 2012 et valides pour 10 ans, tandis que l’opérateur Telecel Faso a juste une licence 2G valide jusqu’en 2020 (source ARCEP ).

La pénétration grandissante du mobile a été accompagnée par une baisse progressive et sensible des coûts des services de télécommunication mobile, favorisée par la concurrence dans un marché en croissance. Au dernier trimestre 2013, les appels inter réseau étaient moyennement facturés à 88 XOF/minute , contre 113 XOF/minute en moyenne en 2012 dans la zone de l’UEMOA.

Trimestre Taux de pénétration (%) Nombre d’emplois directs Chiffres d’affaires (en milliards XOF)
1 62 491 65
2 64 488 68
3 64 495 62
4 65 494 68

L’année dernière, le secteur des télécommunications mobiles a donc généré globalement un chiffre d’affaires hors taxes de plus de 263 milliards XOF.

La suite ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s