Technologies mobiles et DEL au Burkina Faso (5/5)

OPPORTUNITES POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL

Le paysage des technologies mobiles au Burkina Faso, en son état actuel et dans son évolution future regorge d’opportunités énormes pour le développement économique local.

Capture d’écran 2014-12-01 à 2.48.42 PM

La nécessité de moderniser et d’améliorer les infrastructures de télécommunications mobiles pour répondre aux besoins actuels et à la demande future ouvre la voie pour de nouveaux investissements. Dans l’écosystème actuel libéralisé, ils devraient venir du secteur privé. Les opérateurs n’ayant pas forcément les capacités financières de supporter le coût élevé de ces investissements, une des solutions pourrait être de différencier les activités d’installation, de maintenance et de développements des infrastructures, et leur exploitation. De nouvelles structures seraient ainsi en charge de l’investissement dans l’installation et la maintenance des infrastructures, et de supporter le risque, tandis que les opérateurs classiques se contenteraient de les « louer » et se verraient ainsi déchargés de la charge du besoin de retour sur investissement le plus rapidement possible.

Stimuler l’accès à l’internet via mobile en étendant la couverture 3G et en réduisant les frais d’accès contribuera à la création et au développement de secteurs d’activités liés à l’internet mobile comme le commerce électronique, le développement applications mobiles, le contenu local en ligne (informations, professionnel, éducatif, divertissement, etc.), etc. Parmi les facteurs qui freinent l’éclosion de ces secteurs économiques, on compte la taille restreinte du marché cible (une faible population ayant accès à l’internet mobile soit à cause de l’absence ou de la mauvaise qualité de la couverture réseau, soit en raison du coût onéreux des terminaux d’accès et des forfaits de données mobiles), mais aussi l’absence de moyens de paiement dématérialisé.

Une solution pour réduire les coûts des terminaux mobiles de dernière génération au niveau du consommateur final, et donc d’agrandir le marché cible de l’économie numérique, aujourd’hui largement répandue de par le monde mais pas encore adoptée au Burkina Faso, est la possibilité offerte par les opérateurs mobiles à leurs clients de « louer » les terminaux mobiles en contrepartie d’une consommation minimum garantie sur une certaine période. Cette solution est bénéfique aussi bien pour les consommateurs que pour les opérateurs de téléphonie mobile, dans la mesure où elle permet aux opérateurs d’agrandir leur clientèle de services de technologie de dernière génération et au consommateur d’avoir accès à ces services sans être confronté aux coûts prohibitifs d’acquisition directe des terminaux mobiles.

Le besoin de moyens de paiement en ligne, quant à lui, pourrait être adressé en mettant en place des mécanismes permettant d’utiliser les services de monnaie mobile déjà existants comme moyens de paiement en ligne, comme, entre autres, en créant des API à destination des développeurs.

Il y a donc un potentiel non négligeable pour le développement de l’économie numérique burkinabè actuellement à un stade embryonnaire et dont l’éclosion est conditionnée par l’extension du marché cible et la mise en place de ponts entre acteurs et consommateurs.

Il est aussi nécessaire de souligner l’impact que pourraient apporter les mobiles dans les secteurs « classiques » de l’économie. Le paiement mobile leur permettrait d’atteindre une population qui est à priori inaccessible parce qu’exclue des circuits habituels des services financiers. En outre, il permettrait de faciliter le flux de fonds à l’intérieur du territoire national en réduisant les coûts et fluidifiant les procédures. Les technologies mobiles pourraient par ailleurs apporter des réponses en termes de flexibilité, d’adaptabilité et de productivité. Elles pourraient par exemple dans certains cas être un palliatif aux infrastructures routières manquantes.

Introduit il y a moins de 20 ans au Burkina Faso, le mobile a connu une évolution exceptionnelle et remarquable qui va se poursuivre dans la décennie à venir. Pour traduire cette évolution en impact réel sur l’économie locale, il faudra transformer le potentiel qu’elle offre en opportunités d’affaires en phase avec le contexte local.

KA.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Technologies mobiles et DEL au Burkina Faso (5/5) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s